850.1 (1)
Tableau
22 juin 2017
731-1-e1594651011327
Casque d’officier cuirassier
22 juin 2017

Rare paire de pistolets de tir à système harmeless ROBERT

6,655.00 

Description

« Rare paire de pistolets de tir à système harmeless ROBERT Breveté, vers 1830-40. Cal 26. Canons octogonaux damas rainurés et poinçonnés « LC avec rameau d’olivier dans un ovale » sur les tonnerres (traces d’oxydation). Longs de 240 mm. Culasses arrières basculantes gravées de feuilles d’acanthes et volutes, signées en lettres d’or « Pistolet ROBERT BTE à PARIS ». Elles sont matriculées chacune « 2017 » et « 2018 » ainsi que « Cal 26 ». Toutes les têtes de vis sont ciselées. Crosses en noyer blond quadrillées à calottes en bois noirci et en fer gravé de rameaux, les extrémités des fûts sculptées en ailes de chauve souris. Détentes XXX et pontets à repose ciselés de motifs floraux. Mécanismes fonctionnels. Longueurs totales 380 mm. BE.
Joseph Alexandre ROBERT, étudiant en médecine, dépose son brevet en 1831 intitulé ‘fabrication d’un Mil ou de toute autre arme à feu se chargeant par la culasse et s’armant par le mouvement qui la lève ». Ainsi le système ROBERT constitue le 1er système harmeless à canon fixe. Robert a été le principal concurrent sérieux de Lefaucheux. On peut penser que le fusil à bascule Lefaucheux apparu simultanément, était à l’origine très inferieur en performance du fait de sa cartouche combustible à amorçage séparé. Cette infériorité devait disparaitre en 1836, lors de l’invention de la cartouche à broche réalisée spécialement pour lefaucheux. Bien que le Robert eut été adapté à la nouvelle munition, il dû céder la place et disparu dans les années 1850. Les fusils et pistolets Robert toujours d’excellente facture faisaient figures d’armes de luxe et fonctionnaient à l’entière satisfaction de leurs utilisateurs. Cependant, proposées à diverses puissances, les versions en armes de guerre ont toujours été refusées, sans doute à cause de la munition particulière. (Source, la gazette des armes du 26 avril 1975). »